Partages et camp de genval

...Pour le pélerin en voyage
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Une petite remise à jour s'impose... et un petit nettoyage de printemps aussi ! C'est parti !
Vous vous posez des questions ? Vous cherchez une réponse, n'hésitez pas à poster un message et/ou utilisez l'index pour chercher une réponse.
Sujets similaires
Derniers sujets
» Amazing Grace
Mer 12 Nov 2014, 10:04 par Marco

» Dis-le à ma mère
Mer 17 Avr 2013, 07:06 par Marco

» A ma Bible
Mer 27 Mar 2013, 09:48 par Marco

» Si je regarde en moi
Ven 15 Fév 2013, 09:36 par Marco

» Confiance
Mar 05 Fév 2013, 15:53 par Marco

» Le temps et l'éternité
Mer 21 Nov 2012, 09:21 par Marco

» Etre à Lui seul
Mer 20 Juin 2012, 07:40 par Marco

» rubrique "pensées, maximes, réflexions"
Mar 12 Juin 2012, 14:41 par Joel

» Actes des Apôtres chap 15
Mar 12 Juin 2012, 07:58 par Marco


Partagez | 
 

 Jean 3,16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco
Ancien(ne)
Ancien(ne)


Nombre de messages : 1473
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Jean 3,16   Mar 17 Jan 2012, 10:16

Jean 3,16

Amour, céleste amour, ô coeur du Dieu suprême,
Qui, pour se révéler, donna le Fils lui-même !
Dans ce monde, envahi par la nuit du péché,
Nos yeux ont pu le voir et nos mains l'ont touché !

Celui dont la parole ouvrait à nos oreilles
De ses trésors cachés les divines merveilles,
Ce pauvre homme souffrant, méprisé, nuit et jour
Affligé, solitaire, haï - c'était l'amour.

Et plus, à chaque pas, sa bonté souveraine
Rencontrait grandissants les outrages, la haine,
Les pièges souterrains, les complots ténébreux,
Plus ce divin amour s'abaissait devant eux.

Aux mains de vils pécheurs, esclave volontaire,
Lui qui fonda jadis le ciel et la terre,
Il abandonne tout, ses droits et son pouvoir,
Comme l'agneau muet qu'on mène à l'abattoir.

Il va jusqu'à la croix, jusqu'au trois heures sombres.
Sur le monde aveuglé s'épaississent les ombres;
L'homme parfait, le Fils du Dieu saint, du Dieu fort,
Traverse l'abandon, la colère et la mort.

Tu souffres, ô Jésus, Sauveur, Agneau, Victime !
Ton regard infini sonde le grand abîme,
Et ton coeur infini, sous ce poids d'un moment,
Porte l'éternité de notre châtiment.

Il dit "C'est fait !", il crie à voix forte, il expire ...
O miracle ! soudain le voile se déchire,
Et des hommes parfaits pénètrent au saint lieu,
Dans la pleine clarté de la face de Dieu !

Ah ! du céleste amour souveraine victoire,
Ta croix, du Père saint fait resplendir la gloire,
Et nous sauve, et remplit nos bouches et nos coeurs
Du cantique éternel des vrais adorateurs !

Henri Rossier
( d'où notre cantique 46 est tiré )
Revenir en haut Aller en bas
 
Jean 3,16
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» intervention de Jean Lassalle
» Saint Jean de Folleville - LEGER
» Jean-Pierre Treiber s'est suicidé
» La montagne en deuil, Jean Ferrat s'en est allé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Partages et camp de genval :: Coups de coeur, (re)découvertes, à partager :: Poèmes-
Sauter vers: